Témoignages

Voici quelques témoignages de personnes ayant terminé les trois volets de la formation de l’École d’autonomie affective ou étant dans le parcours de 3 ans. Cette formation de 3 ans mène à un stage optionnel pour devenir thérapeute en autonomie affective et pratiquer la relation d’aide de façon professionnelle. Que ce soit pour de la formation continue, du développement personnel ou pour vous outiller dans votre milieu de travail, les volets I à III vous guideront vers l’amour de soi et des autres!

Si leurs avis vous rejoignent, que vous voulez vous inscrire ou obtenir plus d’informations, veuillez communiquer avec nous.

Volet II et III – Relation à soi et à l’autre et relation d’aide

Volet IV – Stage pratique thérapeute en autonomie affective

Andréanne Hatin

L’école de l’autonomie affective, c’est l’école où tout le monde devrait aller pour apprendre ce qu’on aurait tous du apprendre enfant ; que le bonheur est entre nos deux oreilles, et surtout, apprendre comment on s’y prend pour reprendre son pouvoir et le vivre pleinement. Le volet IV de la formation permet de se confronter à d’autres réalités et d’approfondir sa logique affective. C’est un pas de plus pour sa croissance personnelle bien sûr, mais également l’occasion de réaliser à quel point la théorie de l’autonomie affective est universelle. L’occasion de faire une réelle différence pour les gens qui seront prêts à pratiquer. L’occasion d’expérimenter et d’assister concrètement à un éveil ! L’occasion de contribuer à un monde meilleur, rien de moins !

Merci à mon amie Solange Alary de m’avoir fait découvrir l’approche de Ginette Carrier ; Merci à Julie Des Rosiers pour avoir contribué à rendre disponible cet enseignement en 4 volets extraordinaires ; Merci infini à Ginette de m’avoir enseigné l’autonomie affective ; et Merci tout spécial à moi-même d’avoir osé aller jusqu’au bout de l’aventure. Et ça continue…

Solange Alary

Ma formation pour devenir Thérapeute en Autonomie Affective est le plus beau cadeau que je me sois jamais donné. Car c’est lors de ma 4e année à l’École d’Autonomie Affective (Volet IV : Thérapeute) que j’ai réalisé à quel point cette affirmation était vraie : pour atteindre le plus haut palier d’apprentissage dans quelque domaine que ce soit : il faut l’enseigner. Et effectivement, c’est lors de ma dernière année que j’ai pu combler de nombreux « trous » au niveau de mes connaissances. Et ça se poursuit maintenant avec tous mes courageux clients, qui acceptent de se remettre en question pour atteindre le Bonheur. Qui ne se trouve nulle part ailleurs… qu’entre leurs deux oreilles.
Je le répète : quel cadeau que d’accompagner autrui vers l’Amour de soi ! Tout en me permettant, moi, d’en apprendre toujours davantage sur ce sujet si vaste et beau qu’est l’Autonomie Affective.
C’est en 2014 que je suis « tombée » dans la marmite de l’Autonomie Affective. Une chose est certaine : j’y ai pris goût. Et ne cesserai de vouloir cheminer grâce à elle. Il en va de mon Bonheur, après tout 😉.

Renée Marc-Aurèle

Ginette Carrier est une femme d’une intégrité incontestable. Sa formation de quatre ans, qui se termine par un stage supervisé, est hors pair. Elle m’a donnée les outils pour évoluer dans le métier de la relation d’aide, et ce, sans me brûler ! 
La force de l’approche de Mme Carrier est le travail de remise en question de nos croyances. Ce travail sur soi est essentiel pour devenir une thérapeute qui ne juge pas ses clients. Rien ne lui échappe, et elle nous emmène à travailler nos schèmes de pensée en profondeur !
D’une grande rigueur, cette formation garantit la maîtrise du processus en 3 étapes, qui est au cœur de notre reprogrammation et qui détruit les croyances allant à l’encontre de l’amour de soi et de celui des autres. 
La pratique de l’autonomie affective diffère de bien des approches qui cherchent à contrôler l’extérieur et qui nous maintiennent inconsciemment dans la dépendance affective. Dans notre univers dépendant au “faire”, à “l’avoir” et au “paraître”, la formation de l’École d’autonomie affective se distingue par son impartialité devant les défauts du monde. Elle accueille tout, elle comprend tout et elle nous montre la voie royale de la liberté intérieure, qui passe obligatoirement par l’amour de soi.