Nos émotions sont importantes

Avoir des émotions n’est pas un signe de faiblesse

Dans une société où l’émotivité nous apparait comme une faiblesse, nous enseignons à nos enfants à adopter des comportements destructeurs face à celles-ci. Ils cherchent alors à éviter leurs émotions, à les nier, à les divertir… Bref, à tenter de les contrôler au lieu de chercher à comprendre leur rôle et comment s’en servir pour grandir.

En réaction à la négation des émotions (à leur rejet), certaines personnes pourraient bloquer leur raison et se laisser envahir par leurs émotions. Cette attitude est tout aussi terrible.

Conséquences de notre ignorance du rôle des émotions

Les conséquences de ces deux erreurs face aux émotions sont désastreuses.

Dans le premier cas, nous refoulons nos émotions jusqu’à ce qu’elles finissent, à force d’accumulation, par nous démontrer qu’elles peuvent devenir une bombe à retardement (dépression, burn-out, déprime, rage, etc.). Les émotions ne peuvent pas être ignorées puisqu’elles sont là pour une bonne raison. Il est donc extrêmement destructeur d’utiliser sa raison pour les tasser.

Dans le deuxième cas, où peut se rendre un être humain qui s’enfonce dans son émotivité sans que sa raison intervienne ? Voici une statistique qui vous donnera un indice :

« Plus de 3 600 hospitalisations sont liées à une tentative de suicide chaque année, ce qui équivaut à plus de 10 hospitalisations par jour. »1

Il est temps que nous comprenions enfin le rôle véritable de l’émotion et de la raison !


L'amour: véritable chemin du bonheur explique, entre autre, le rôle de nos émotions et à comment elles sont importantes pour nous

LE RÔLE DES ÉMOTIONS DANS NOTRE VIE2

En soi, l’émotion est toujours positive puisqu’elle est innée : elle est une réaction psychologique et physique naturelle chez l’être humain. Tant que l’être humain n’a pas appris son autonomie affective, l’émotion dite « négative» nous parle toujours de deux choses :

  1. Un besoin insatisfait sur les plans affectifs et relationnels.
  2. Une habitude de pensée négative, c’est-à-dire non-aidante.

Rôle de l’émotion

L’émotion nous permet d’apprendre à s’écouter penser. Elle nous donne le pouvoir d’apprendre à écouter nos besoins et à guérir toute pensée nuisible nous empêchant d’y répondre.

L’émotion permet à l’humain d’amener à sa conscience toutes les pensées négatives programmées. Cela lui permet de changer ses discours mentaux qui vont à l’encontre de ses besoins et de ceux d’autrui.

Dans le tableau des habitudes mentales, la colonne de droite représente les habitudes de penser qui permettent de combler tous nos besoins affectifs nécessaires à l’atteinte du bonheur. La colonne de gauche représente les habitudes mentales négatives dont nous devons nous  départir :   gêne, peur du jugement, dévalorisation, rancune, nostalgie, etc. Ces dernières ont le pouvoir de nous détruire. Notre corps émotionnel est un guide très efficace.

Nos émotions nous parlent de nous

Nos émotions ne nous parlent pas de l’autre, mais de nous. Les émotions ont pour rôle de nous responsabiliser de nos besoins en nous informant de notre discours mental. Par conséquent, si nous avons des pensées négatives, nous aurons des émotions dites « négatives ». Au contraire, si nous avons des pensées aimantes et constructives, nous nous sentirons heureux et nous aurons un sentiment de bien-être. Par exemple, si notre émotion de colère est gérée par nos pensées irrationnelles, cela produira nécessairement un déséquilibre affectif qui s’aggravera avec l’âge si nous ne faisons rien.

Émotion = signal d’alarme

L’émotion dite « négative » est en vérité un signal d’alarme qui nous dit que nous avons un besoin insatisfait et donc, des pensées non-aidantes. Il est impératif d’apprendre à s’écouter penser pour prendre conscience de nos croyances et pour découvrir ce qui nous nuit et nous rend malheureux afin de faire le ménage.


les émotions nous parlent de nous et sont importantes

Les émotions

L’être humain vient au monde avec quatre émotions dites « négatives », qui sont essentielles à sa survie :

  • La peur a pour rôle de nous protéger du danger
  • La colère a pour but le respect de soi, de notre différence
  • La peine nous signifie une perte
  • La jalousie, la possessivité permet à l’être humain de s’attacher à son milieu
émotion de jalousie

Émotion de jalousie

Les trois premières émotions nous accompagnent toute notre vie, mais doivent être gérées par notre intelligence. La jalousie et ses dérivés malsains (ex. la possession, l’envie), disparaissent au  fur et à mesure  que  notre  amour de soi grandit et que nous apprenons à apprécier ce que nous sommes, avons et faisons.

Cependant, si cette dernière émotion disparait trop tôt dans la vie d’une personne, c’est-à-dire avant que l’amour soit développé, c’est parce qu’elle a été refoulée.

Par exemple, un enfant qui a connu beaucoup de foyers d’adoption en bas âge perd instinctivement ce réflexe de jalousie par peur de l’abandon et cesse de s’attacher pour ne pas souffrir. Il est fort probable que cet enfant, devenu adulte, doive reprendre contact avec sa  jalousie pour pouvoir guérir les patterns négatifs qu’il a acquis inconsciemment à cause de ce traumatisme.

émotion de tristesse

Émotion de tristesse

Si nous prenons le temps d’entendre nos croyances, notre discours mental, lorsque nous ressentons de la tristesse, nous pourrions identifier des croyances qui nous nuisent pour que, si nous les remplacions par des croyances constructives, aimantes, nous arrêterions de ressentir de la tristesse dans une situation similaire.

Prenons un exemple fort simple : Je n’arrête pas de pleurer parce que je suis seul alors que j’avais prévu faire une belle sortie avec mes amis, mais que la perte de 200$ m’en a empêché : cette incapacité de perdre nourrit mon pattern de victimisation qui est en train de saboter mon week-end. Je suis en train d’utiliser mes pensées pour saboter l’instant présent.

émotion de peur

Émotion de peur

Dans nos patterns négatifs la peur est le fruit de cette habitude d’utiliser notre imaginaire de façon autodestructrice.

Lorsque nous sommes stressés ou anxieux prenons le temps d’écouter ce qui se passe dans notre tête et nous réaliserons que nous alimentons des scénarios catastrophes, de l’anticipation face à l’avenir, une projection dans le temps d’un problème qui n’existera possiblement jamais, etc. Apprenons à revenir dans le réel, à nous investir dans ce que nous sommes en train de faire. De cette façon, peu à peu, cette habitude disparaitra.

émotion de colère

Émotion de colère

Nourrir des attentes irréalistes ou des illusions face à notre réalité a le pouvoir de nous frustrer, de nous rendre intolérants, etc.

Grâce à l’émotion de colère, nous avons accès à toutes les croyances nuisibles que nous avons le devoir de détruire afin d’arrêter de se mettre à l’envers quand la réalité ne se conforme pas à nos attentes.

Véritable force de l’être humain

La véritable force d’un être humain résidera toujours dans sa capacité d’apprendre et de comprendre. Quoi de plus essentiel dans nos vies que de retourner sur les bancs de l’école pour nous libérer enfin des conséquences de l’ignorance de nos prédécesseurs en matière de santé mentale !


Pour en apprendre plus
  1. https://www.inspq.qc.ca/publications/2720, consulté le 11 novembre 2021.
  2. L’amour : véritable chemin du bonheur, Les Éditions Anonymes, 2018, p.71

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.