« C’est une secte ! »

Il s’avère que certaines personnes critiquent avec mépris (avec une intention péjorative) le mouvement d’adhésion à la pratique de l’autonomie affective, telle que je l’enseigne, et qui le qualifient de « secte ».

Jamais je n’aurais cru qu’un jour je doive clarifier à ce point la démarche d’aide que j’ai découverte à force de travail sur moi et que j’ai eu la chance d’enseigner en pratique privée comme travailleuse sociale depuis 1991.

Par conséquent, et étant donné que nous avons souvent tendance à juger sans prendre le temps de connaître, j’ai effectué pour vous une petite recherche qui, somme toute, se révèle encore plus pertinente que je ne l’aurais imaginée.

D’emblée, soulignons que la définition de « secte » a évolué au fil de l’histoire. De plus, je constate que sa définition diffère plus ou moins d’un dictionnaire à l’autre. Vous trouverez ci-dessous certaines définitions du dictionnaire de politique La Toupie. À noter, je n’ai pas pu reproduire intégralement tous les résultats de ma recherche. Mais j’espère néanmoins piquer votre curiosité… D’ailleurs, c’est connu : ce que nous ignorons fait peur. Prenons donc le temps de chercher et de comprendre afin d’apprendre à discerner le vrai du faux.

Tout d’abord, voici la définition de « secte », selon le dictionnaire de politique La Toupie :

« Une secte est l’ensemble de personnes qui adhèrent à une même doctrine religieuse ou philosophique. C’est ainsi que l’on peut qualifier de sectes des Écoles de pensée dérivées du bouddhisme, de l’hindouisme, du taoïsme, du shinto. »1

Si nous nous fions à cette définition, nous pourrions qualifier de « secte » l’ensemble des personnes qui viennent me voir en thérapie privée ou qui suivent un cours à l’École d’autonomie affective, que j’ai cofondée. Ces personnes bénéficient des découvertes que j’enseigne dans le but de partager le savoir accumulé avec l’expérience, et ce, pour leur plus grand bénéfice.

Or, n’oublions pas que toute chose peut être utilisée à bon ou à mauvais escient, sans pour autant que cette chose soit mauvaise en soi. Par exemple, prenons un marteau : un outil utile pour bâtir une maison, mais aussi une arme pouvant servir à défoncer le crâne de quelqu’un. Allons-nous condamner le marteau ? C’est pourtant la même chose pour un mouvement qualifié de « sectaire ».

Dans l’histoire, certains mouvements totalitaristes, qui ont aussi été qualifiés de « sectes », présentaient les caractéristiques suivantes ; caractéristiques que notre mouvement ne partage pas2 :

  • Autoritarisme: pouvoir fort du gourou et culte de la personnalité
  • Doctrine secrète (ésotérisme): enseignements secrets dont la divulgation au monde extérieur est strictement interdite
  • Élitisme (ésotérisme): mise en valeur des membres du groupe comme supérieurs
  • Brimades et/ou confession forcée en cas de violation des règles établies
  • Bannissement: interdiction de tout contact avec d’anciens adeptes (concept semblable à l’excommunication)
  • Rupture entre la secte et la société
  • Manipulation mentale3

Maintenant, je reviens à la raison qui m’a poussée à devenir travailleuse sociale : la volonté d’aider les gens à guérir de leur souffrance affective, parce que j’avais moi-même dû suivre plusieurs démarches thérapeutiques pour guérir de la mienne.

Et c’est dans ce même objectif que nous avons fondé l’École d’autonomie affective.

L’autonomie affective, je l’enseigne à qui veut bien l’entendre. Et si les adeptes répandent les bienfaits de leur cheminement personnel, c’est parce que la connaissance de nos réalités émotive, affective et cognitive leur permet de comprendre qu’il n’est pas normal que notre monde souffre de carence affective.

Ici, en l’occurrence, le but de chaque vie sur Terre est d’apprendre l’amour de soi et des autres : le véritable chemin du bonheur !

Avec toute la tendresse de mon cœur,

Ginette Carrier

  1. Dictionnaire de politique La Toupie, <https://www.toupie.org/Dictionnaire/Secte.htm>, page consultée le 18 mai 2021.
  2. Définitions tirées du dictionnaire de politique La Toupie, <https://www.toupie.org/index.html>, pages consultées le 18 mai 2021.
  3. « La manipulation mentale déshumanisante est inhérente à tout système totalitaire. Le nazisme comme le stalinisme furent de formidables manipulations. Les sectes adoptent ces mêmes méthodes avec une diversité de moyens et d’applications. » Fillaire, Bernard. Les Sectes, Flammarion, 1994.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *